Mise à l’épreuve de la Maison Perla : un essai surprenant !

Le téléphone sonne. Il faut attendre quelques secondes avant que quelqu’un décroche. Voix légère au bout du fil : une jeune femme est prête à prendre ma commande. En consultant préalablement le menu soigné d’un site épuré, j’avais repéré un plateau de crevettes roses et grises qui semblait faire l’unanimité. Mais après quelques discussions et surtout quelques verres ouvrant l’appétit, le dîner entre amis auquel je prenais part devait en fin de compte tabler sur une certaine variété.
Soirée à thème sur fond de fruits de mer, quelques surprises au rendez-vous… mais qui ne se sont pas avérées si déplaisantes au final !

L’Atlantique s’invite sur Lyon et ses alentours à l’heure des livraisons et des plats à emporter

En effet, n’aimant pas nécessairement les surprises, je m’étais quelque peu renseigné avant de proposer à mes convives de tenter l’expérience. En remarquant la semaine précédente un article de Lux In The City parlant d’un traiteur tourné vers une gastronomie iodée en plein Lyon, j’avais été piqué au vif dans ma curiosité.
Je dois dire que les saveurs délavées de fêtes de fin d’année trop hâtives avaient en quelque sorte laissé sur sa faim l’amoureux des produits de la mer que je suis.
L’article en question expliquait qu’un couple d’entrepreneurs avait décidé de partir à l’assaut des écaillers de la grande ville pour se faire une petite place parmi eux. Ce qui avait surtout retenu mon attention, c’était le parcours de la chef qui s’affairait en cuisine.
Ayant fréquenté l’institut Paul Bocuse, Siam Peillon avait aiguisé ses couteaux dans les cuisines de restaurants étoilés.
Et puis, pour être tout à fait honnête, ce n’est pas tous les jours qu’un traiteur de fruits de mer de chez Paul Bocuse vous propose de vous livrer jusqu’aux Monts d’Or. Sur cette note déroutante, je m’étais dit que c’était l’occasion de tenter quelque chose de nouveau.

La livraison : quelques surprises…

C’est là que je me suis, pour ainsi dire, laissé surprendre. Avec près d’une dizaine de couverts, je n’avais pas hésité à commander de quoi régaler tout le monde. Seulement, non contents de nous livrer des plateaux qui se sont révélés plus copieux que prévu, la Maison Pella nous a surpris par une qualité de produits assez peu commune.
Par ailleurs, mon plus grand étonnement a certainement été de réaliser que la livraison nous était offerte car, selon le coursier, notre commande dépassait les 120 €. Il faut croire que certains traiteurs veulent à tout prix percer… ou alors que beaucoup de professionnels du secteur nous ont habitués jusque-là à une certaine médiocrité !

Pourquoi mon prochain plateau de fruits de mer viendra de la Maison Perla

Pour bien saisir ce qui se cache derrière le simple mot de “qualité”, il me faut en venir au cœur du repas. Notre commande comprenait les mets suivants :

  • 4 portions de crevettes roses et grises;
  • 1 petit pot d’œufs de truite;
  • 3 tourteaux entier;
  • 3 saumons Gravlax maison;
  • 1 portion de bulots maison;
  • 2 portions d’oursins de Galice.

Crevettes roses et grises : à mettre dans toutes les bouches

Entre l’apéritif et le repas, les crevettes étaient plus ou moins le hors d’œuvre. Bien charnues et tout juste ce qu’il faut de croquant, elles m’ont laissé sur la langue une saveur légèrement épicée qui m’a permis de rester en appétit pour la suite du repas.
Ce plat qui avait été mon coup de cœur au premier coup d’œil ne m’a pas déçu le moins du monde.

Œufs de truite : il faut aimer le sel

Grand amateur de produits iodés, j’ai littéralement eu la sensation de voir les œufs de truite fondre sur ma langue. Le choix de mes hôtes de remplir nos verres avec un Bandol blanc plutôt jeune a par ailleurs été un heureux hasard. Sec à souhait, il a su accompagner à merveille la texture raffinée de ces œufs frais en verrine que certains de mes amis ont préféré étaler sur quelques toasts (mais je recommande vivement de les déguster sans pain pour vraiment les apprécier).

Tourteau : des pinces très charnues

N’étant pas un grand mangeur de crustacés, je n’ai pas beaucoup prêté attention au tourteau. Cependant, je dois avouer que la taille des pinces était relativement impressionnante. La parité a été respectée cela dit : bon nombre de carapaces étaient bien rebondies et toutes étaient très remplies. Enfin, au dire de mes voisins de table, la chair se mariait parfaitement bien avec le carpaccio d’artichaut préparé pour l’occasion.

Saumon Gravlax maison : rafraîchissant

Faisant écho au plat de crevettes dégusté plus tôt, le saumon Gravlax s’est révélé être mon second favori. En saupoudrant mon morceau de pavé d’une pincée d’aneth, c’est un petit feux d’artifice qui s’est joué dans ma bouche, faisant tantôt vibrer mes papilles sur des notes d’agrumes, tantôt sur les tons frais que l’aneth apportait agréablement.

Bulots maison : des arômes en pagaille

À ce moment du repas, la satiété commençait de se faire sentir. Aussi, après une petite pause joyeusement alcoolisée, c’est avec un appétit retrouvé que j’ai découvert les saveurs du bouillon aromatique de la Maison Perla. N’ayant pas un palais particulièrement fin, je suppose que je n’ai pas eu la chance de pouvoir détecter toutes les notes qui le caractérisaient mais l’expérience a tout de même été des plus agréables.

Oursins de Galice : des nuances sucrées pour préparer le dessert

Particulièrement charnus, les oursins de Galice en ont ravi plus d’un. Loin d’être avide de ces animaux marins aux longues épines, je m’en tiendrai au sentiment général de la tablée : “un véritable régal”. Le goût légèrement sucré et la grande quantité de chair disponible par plateau semblent y avoir été pour quelque chose.

Ce qu’il me faudrait encore goûter

Bien loin d’avoir fait le tour de la carte de la Maison Perla, il se pourrait bien que je retente l’expérience avec des choix quelque peu différents la prochaine fois. Ayant entendu beaucoup de bien depuis ce repas à propos des plateaux d’huîtres, de homard bleu et de caviar, je composerai certainement un repas à l’occasion en m’essayant à quelques-unes de ces douceurs marines, mais aussi à la dégustation de leur jambon Bellota et de leur foie gras, qui semblent tous deux très prometteurs.
De manière générale, cette expérience a été très positive et j’invite les amoureux des fruits de mer à donner sa chance à la Maison Perla pour un repas iodé entre amis réussi.

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Revenir en haut de page